Œnotourisme en Languedoc, Roussillon et Vallée du Rhône :
tout un monde à découvrir

Le vignoble du Languedoc : le plus grand du monde pour la production de vins de qualité et de vins biologiques

Elle gravit les contreforts des Cévennes, s’accroche aux pieds des Pyrénées, s’enroule au Massif des Corbières, dévale les pentes de la Montagne Noire, s’allonge près des étangs… La vigne languedocienne est partout, signe particulier d’une incroyable diversité de paysages.

En 30 ans, les énergies et les intelligences vigneronnes ont fait de cette région un paradis pour la production de vin, avec la grâce d’un climat doux et ensoleillé tout au long de l’année. Les appellations d’origine protégée (AOP) ont formé une gamme de plus en plus organisée. Des crus du Languedoc ont obtenu la reconnaissance officielle de leurs caractères, tels Corbières Boutenac, Minervois La Linivière, La Clape, Pic Saint Loup, Terrasses du Larzac. 

Aujourd’hui, 20 appellations d’origine protégée (AOP) et leurs 11 dénominations régionales offrent sur 40 000 hectares toute l’étendue des nuances et des qualités de terroirs renommés. Depuis 2007 et la reconnaissance officielle de l’AOP Languedoc, l’ensemble du territoire viticole régional est consacré par une appellation de référence, socle de l’ensemble des appellations languedociennes. 

Dans les départements de l’Aude, de l’Hérault et du Gard, 13 Indication géographiques protégées (IGP) viennent compléter la gamme des AOP par une approche plus innovante et libre d’esprit (cépages, assemblage, vinification…), qui permet aux producteurs d'exprimer leurs créativités.

Le Grenache, le Mourvèdre, la Syrah et le Carignan sont devenus les cépages rois des nouvelles plantations. La vinification séparée des cépages, l’art complexe de leur assemblage et de leur élevage font le caractère unique de chaque domaine. 

La couleur rouge domine la production. Et pour le plaisir des amateurs, le Languedoc est devenu le plus grand vignoble de vins rosés de France grâce à de nouvelles techniques de vinification.

Le travail continue. D’autres terroirs à fort potentiel qualitatif travaillent dur pour obtenir leur propre reconnaissance. Une dizaine de nouveaux crus du Languedoc sont appelés à émerger dans les prochaines années. 

Les Pépites du Sud vous invitent à découvrir ce vignoble en perpétuelle évolution, foisonnant d’idées nouvelles, de caves coups de cœur, de terroirs accueillants et de vignerons passionnants.

Le vignoble du Roussillon : extrême Sud et extrême beauté

Aux portes de l’Espagne, traversé par les fleuves Tech, Têt et Agly, le plus méridional des vignobles français est aussi le plus ensoleillé. Les Corbières au Nord, les Pyrénées au Sud et le Canigou à l’ouest forment un amphithéâtre où la vigne s’épanouit face à la Méditerranée. Une histoire géologique tourmentée a fait naître une mosaïque de terroirs très distincts, propices à une grande diversité de cépages, certains bien connus (Grenache, Marsanne, Carignan…), d’autres plus rares ou autochtones (Lladoner Pelut, Malvoisie…). Le climat est magnifique, mais exigeant. La Tramontane, ce vent dominant sec du Nord souffle un jour sur deux, offrant au vignoble un état sanitaire exceptionnel qui permet de réduire les traitements.

Jouant avec ces contrastes géographiques et climatiques, les vignerons du Roussillon ont réussi à faire de ce terroir complexe une terre de vins aux personnalités différentes et marquées. Sur une superficie de seulement 25 000 hectares dans les Pyrénées-Orientales, le visiteur peut découvrir 14 appellations d’origine protégée, dont 5 dédiées à des vins doux naturels de grande noblesse, élaborés avec un savoir-faire ancestral et unique au monde. Le Roussillon compte également deux indications géographiques protégées.

Visites touristiques, dégustations, rencontres, activités : les Pépites du Sud vous emmène dans ce vignoble fascinant a bien des égards, fort en émotions, plein de reliefs, d’aspérités, où rien ne vit à moitié. 

Le vignoble de la Vallée du Rhône : une histoire fleuve qui n’a pas fini d’étonner

De la vallée septentrionale (entre Vienne et Valence) à la méridionale (de Montélimar à Avignon), la vigne parcourt 250 km du nord au sud, traversant 6 départements et 250 communes. Si le Rhône est le trait d’union de ce grand territoire viticole, ses affluents et leurs vallées participent de son identité, reliée au Diois, au Ventoux, au Luberon ou encore aux Costières de Nîmes et au Duché d’Uzès. 

L’histoire du vignoble est ancienne : les Romains avaient saisi le potentiel de certains terroirs, et la viticulture a toujours résisté aux aléas. C’est à partir des années 1930 que la réputation internationale des vins s’est véritablement construite, sous l’impulsion de plusieurs générations de vignerons qui ont beaucoup travaillé à la naissance et reconnaissance de leurs appellations (2 régionales, 17 crus, 21 dénominations Côtes-du-rhône village, 2 vins doux naturels, et une dizaine d’autres AOP), au point d’en faire un modèle.

Comme les autres vignobles méditerranéens, les vins de la Vallée du Rhône sont issus d’assemblages de cépages traditionnels, dont les principaux sont le Grenache, la Syrah, le Mourvèdre pour les rouges, la Roussane, la Marsanne et le Viognier, Grenache Blanc 

Les trois-quarts de la production se fait en rouge, même si la vallée délivre de très grands blancs et se fait une place en rosé.

Pour le touriste, l’étendue du vignoble offre un véritable voyage aux multiples destinations. D’une rive à l’autre, d’une appellation à l’autre, d’une typicité à l’autre, d’expériences en découvertes, la vallée du Rhône se visite, ses vins se dégustent et ses vignerons se rencontrent par dix mille chemins : pour suivre ceux qui vous mènent jusqu’aux Pépites, laissez-nous vous guider !